Le suivi de grossesse : les examens cruciaux à ne pas rater

24/03/2023

La grossesse est un évènement très marquant dans la vie d’une femme, autant sur le point physique que psychologique. Cette aventure concerne deux individus, la mère et l’enfant, et il est important d’effectuer un suivi afin de garantir au maximum leur santé.

Le suivi de la grossesse est un élément crucial pour garantir une grossesse saine et réussie. Les tests et examens appropriés sont essentiels pour aider les futures mères à rester en bonne santé et pour garantir que tout problème potentiel puisse être identifié à temps.

Cet article a pour objectif d’attirer votre attention sur les examens médicaux à faire absolument afin d’assurer le plus possible un bon déroulé de la grossesse.

Chez SennaCare, nous comprenons l’importance des contrôles réguliers tout au long de la grossesse et nous offrons à nos clientes l’accès à des professionnels de santé expérimentés qui peuvent les aider à s’assurer que tout se passe bien.

Le cycle des examens

Les futures mères devraient passer un examen prénatal au moins une fois par mois pendant la première moitié de leur grossesse, puis toutes les deux semaines pendant la seconde moitié. Au cours de ces visites, les professionnels de la santé mesureront la croissance du bébé, rechercheront des signes de détresse ou d’autres problèmes tels que l’hypertension artérielle, le diabète ou l’hypertension gestationnelle, discuteront des recommandations en matière de régime alimentaire et d’exercice physique, et prélèveront des échantillons de sang pour des analyses de laboratoire.

La grossesse est généralement divisée en trimestre pour faciliter le suivi de l’évolution du bébé. Les examens suivent ainsi un cycle de 3 mois. Examinons donc ces différents examens.

Le suivi de grossesse au premier trimestre

Le premier trimestre représente les 3 premiers mois de la grossesse. C’est en général durant cette période qu’il faut être très précautionneux. En effet c’est pendant les 3 premiers mois que les organes du bébé se forment. C’est également pendant cette période que l’œuf complète sa nidation et devient un embryon, pour devenir un fœtus au 3e mois. Les risques de fausse couche sont donc exacerbés. Le 1er trimestre donne lieu à la première visite prénatale.

Les différents examens de suivi de grossesse à faire dans le premier trimestre sont :

A. La visite prénatale

Au cours de cette visite, vous rencontrez le médecin ou la sage femme qui va vous suivre tout au long de votre grossesse. C’est également l’occasion de faire divers examens afin de faire un état des lieux général de votre santé en début de grossesse. La consultation permettra ainsi d’affirmer, de dater et déclarer la grossesse, de rechercher des facteurs de risque, de réaliser ou de prescrire les examens de surveillance et de vous expliquer comment sera suivie votre grossesse. Vous subirez également un examen clinique d’une consultation gynécologique classique :

  • mesure de la tension artérielle,
  • prise de poids 
  • examen gynécologique : si vous n’êtes pas suivie régulièrement le médecin pourra vous faire un frottis cervical de dépistage.
  • si vous présentez des facteurs de risque pour une maladie chromosomique (âge supérieur à 38 ans), votre médecin vous proposera un diagnostic anténatal, qui en général fait appel soit à l’amniocentèse, soit à la choriocentèse, soit à des examens plus spécifiques.

B. Les examens biologiques

Ils regroupent des tests sanguins et des tests d’urine.

L’analyse d’urine permet de rechercher une présence de sucre et de protéines.

La prise de sang permet de :

  • Déterminer le groupe sanguin et le rhésus, information importante en cas d’hémorragie et de nécessité de transfusion sanguine
  • Faire une recherche d’agglutinines irrégulières (RAI). Les agglutinines irrégulières sont des anticorps qui attaquent certaines molécules présentes à la surface des globules rouges. Il s’agit de protéines utilisées par le système immunitaire pour détecter et détruire des agents pathogènes. Elles sont qualifiées d’irrégulières car elles sont potentiellement dangereuses; en effet elles peuvent attaquer et détruire les propres globules rouges du patient. La présence d’agglutinines irrégulières dans le sang pendant la grossesse peut être le signe d’une incompatibilité fœto-maternelle. Cela peut provoquer une fausse couche ou une maladie hémolytique du nouveau-né. Cette recherche est faite systématiquement chez toutes les femmes de rhésus négatif.
  • Faire un bilan sérologique, notamment de la rubéole, de la toxoplasmose, de la syphilis, et souvent une sérologie de l’hépatite B, de l’hépatite C et du VIH.

C. Echographie

Une échographie complète est également importante pour suivre l’évolution de la grossesse. Elle est réalisée à partir d’environ 12 semaines d’aménorrhée en l’absence de pathologie. L’échographie permet de voir les bras, les jambes, les doigts, le cœur qui bat, l’abdomen et la vessie. Elle permettra aussi de savoir s’il y a un seul bébé, ou deux!

Cette échographie permet de déterminer s’il existe des complications potentielles qui pourraient survenir plus tard au cours de la grossesse ou même après l’accouchement.

D. Dépistage génétique

Dans certains cas, des examens supplémentaires peuvent être recommandés par votre médecin en fonction des facteurs de risque individuels. Il peut s’agir d’une amniocentèse, qui permet de rechercher des anomalies chromosomiques, d’une échographie Doppler, qui surveille le rythme cardiaque du fœtus, d’un test de non-stress, qui mesure le bien-être du fœtus, ou d’un test de tolérance au glucose, qui permet de déceler un éventuel diabète gestationnel.

Le suivi de grossesse au deuxième trimestre

Au cours du deuxième trimestre, il y aura un rendez vous médical par mois.

A. Le suivi de grossesse au cours du 4e mois

C’est la 2e visite prénatale. Ce rendez vous de suivi de grossesse du 4e mois comporte un examen clinique classique accompagné de l’écoute des battements de cœur du bébé.

Le test des marqueurs sériques pour le dépistage de la trisomie 21 vous sera également proposé par votre médecin, ainsi qu’une prise de sang et un examen d’urine pour déterminer, si cela n’a pas déjà été fait, la sérologie de toxoplasmose, le rhésus, le taux d’albumine dans les urines, et le taux de glucose dans le sang et les urines (pour le diabète).

B. Le suivi de grossesse au cours du 5e mois

La deuxième échographie permet de connaître le sexe de l’enfant. Elle permet aussi d’étudier la bonne santé générale du bébé.

La 3e visite prénatale donne également lieu à un 3e examen clinique.

C. Le suivi de grossesse au cours du 6e mois

Les mêmes examens que précédemment sont réalisés lors de la 4e visite prénatale. Ici, le praticien peut effectuer un examen du col de l’utérus plus poussé afin déceler les signes d’accouchement prématuré. Le médecin examine l’utérus afin de vérifier la bonne croissance du fœtus.

Un examen biologique est également prescrit. Il permet de vérifier les résultats des examens précédents (toxoplasmose, albumine), mais également le dépistage de l’hépatite B. Une recherche d’anémie pourra aussi être prescrite .

Le suivi de grossesse au troisième trimestre

C’est la dernière ligne droite. Vous aurez encore droit à un rendez vous de suivi de grossesse par mois.

Test de non stress

A. Le suivi de grossesse au cours du 7e mois

C’est l’occasion de votre 5e visite prénatale. Cette visite suivra le schéma des autres : examen du col, prise de la tension artérielle, surveillance de la bonne croissance du bébé, calcul de la hauteur utérine, pesée, recherche de sucre et d’albumine, sérologie de la toxoplasmose si nécessaire. C’est aussi l’occasion de procéder au dépistage du diabète gestationnel, dans le cas où les tests précédents se seraient révélés négatifs. Cette 5e visite est l’occasion de la prescription de la dernière échographie.

Il est également recommandé de prendre rendez-vous avec un anesthésiste même si on ne souhaite pas avoir recours à la péridurale.

B. Le suivi de grossesse au cours du 8e mois

La dernière échographie permet de vérifier que tout va bien. On vérifie entre autres la position du bébé, son poids, l’état du placenta, etc.

Pendant la 6e visite prénatale, durant l’examen, le médecin mesure votre poids, prends votre tension artérielle et évalue la hauteur de votre utérus. Il écoute également les battements du cœur du bébé et examine le col de l’utérus pour déceler d’éventuelles irrégularités. Enfin, le médecin prescrits des tests pour rechercher l’albumine dans les urines et la sérologie de la toxoplasmose. Pour garantir la sécurité de l’accouchement, un prélèvement vaginal permet de détecter la présence d’un streptocoque B, une infection qui se traite facilement avec des antibiotiques.

C. Le suivi de grossesse au cours du 9e mois

C’est la 7e visite prénatale. Les examens pratiqués sont les mêmes que ceux vus précédemment.

Le praticien peut prescrire un examen du bassin osseux si le bébé se présente par le siège. Cela permettra de voir si le cas échéant le bébé passera sans problème.

Durant le troisième trimestre et ce dès la 28e semaine, un test de non stress et un test de stress de contraction peuvent être effectués.

Le test de non stress

mesure la fréquence cardiaque de votre bébé et sa réponse au mouvement. Ce test non invasif permet de voir comment le bébé réagit au repos, sans stimuli externes. On le pratique dans les cas suivants :

  • La date prévue d’accouchement est passée.
  • Le bébé est petit pour son âge gestationnel ou n’est pas très actif.
  • Vous avez une complication comme le diabète gestationnel ou la prééclampsie, ou une condition médicale sous-jacente comme le diabète de type 1, une maladie cardiaque ou une hypertension artérielle.
  • Votre grossesse est multiple et vous avez certaines complications connexes.
  • Vous avez eu des complications lors d’une grossesse précédente.
  • Vous et votre bébé avez une incompatibilité Rh.
  • Vos niveaux de liquide amniotique sont bas.

Le test de stress de contraction

permet de vérifier si votre bébé restera en bonne santé pendant les contractions lorsque vous êtes en travail. Ce test comprend une surveillance externe du cœur du fœtus. On l’effectue à partir de 34 semaines d’aménhorrée. Au cours de ce test, le rythme cardiaque de votre bébé peut ralentir (décélérer) selon un certain schéma après une contraction au lieu d’accélérer. Cela signifie que votre bébé peut avoir des difficultés à supporter le stress d’un accouchement normal. Un test de stress de contraction est généralement effectué si vous présentez un test de non-stress ou un profil biophysique anormal.

Votre médecin suivra également votre prise de poids tout au long de votre grossesse et vous conseillera en matière de nutrition afin que la mère et le bébé restent en bonne santé pendant cette période. De nombreuses femmes enceintes trouvent également utile de noter leur propre poids ainsi que les autres symptômes qu’elles ressentent chaque jour, tels que la fatigue, les nausées matinales, les courbatures, etc.

Grossesse à risque : examens complémentaires

Dans le cas d’une grossesse gémellaire, le diagnostic doit être posé le plus tôt possible, si possible dès la première échographie. L’échographie permettra alors de déterminer s’il s’agit d’une grossesse gémellaire bichoriale, c’est-à-dire avec deux placentas ou d’une grossesse gémellaire monochoriale, avec un seul et même placenta pour les deux jumeaux. Le medecin prescrira des examens sanguins afin de mieux orienter le suivi de la grossesse. Le rythme des échographies sera également différent de celui d’une grossesse classique. Ici on préconisera une échographie par mois à partir du 4e mois pour les grossesses bichoriales, et une échographie tous les 15 jours pour les grossesses monochoriales.

En résumé

Pour suivre votre grossesse de façon optimale, il est recommandé de faire les 7 visites prénatales et au moins 3 échographies.

Les examens sanguins permettent déceler les problèmes potentiels, notamment le diabète gestationnel et les éventuelles anomalies chromosomiques. Cependant, il est important de se rappeler que ces tests sont uniquement destinés à détecter certains risques ; ils ne peuvent pas diagnostiquer définitivement un problème ou fournir une certitude absolue quant à la santé de votre bébé pendant cette période. Il est donc important de consulter votre médecin si vous avez des questions ou des inquiétudes concernant votre grossesse. Avec SennaCare, vous pouvez vous connecter directement avec un professionnel depuis le confort de votre domicile et obtenir des réponses rapidement !

Chez SennaCare, nous pensons que la connaissance est un pouvoir. Nous encourageons toutes les femmes enceintes à participer activement à leurs soins prénataux et à adopter des habitudes saines pour elles-mêmes et leurs bébés. Notre plateforme met en relation les individus et les prestataires de soins de santé afin que vous puissiez trouver les conseils d’experts dont vous avez besoin pour une grossesse en toute sécurité


Newsletter
Recevez nos publications directement dans votre boîte de messagerie
Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Optin